Quotidien

La réussite scolaire est notamment liée à la façon dont les parents jouent avec leurs enfants

bebe jeu maman livre apprentissage

La façon dont les parents interagissent avec leurs enfants vers l’âge de 2 ans a une influence sur leur future réussite scolaire selon une étude initiée en 1996. Les résultats de cette étude seront prochainement publiés dans un numéro spécial du journal Family Science consacré aux pères.

D’après les chercheurs, les activités que les parents partagent avec leurs enfants et qui ont démontré leur impact positif sur les résultats scolaires ultérieurs incluent :

  • Faire le lien entre le contenu d’un livre ou une activité de jeu et l’expérience de l’enfant
  • Encourager et participer à jouer à « faire semblant »
  • Échanger autour des mots, des actions et des images dans un livre, ou sur les fonctions des objets

Gina Cook, professeur assistant, explique :

« Des recherches approfondies ont été effectuées sur l’importance des interactions précoces entre parents et enfants pour les futures expériences éducatives, mais la plupart se sont centrées sur la relation avec la mère.

Notre étude s’est intéressée à l’impact à long-terme des interactions maternelle et paternelle dans ces stades critiques du développement précoce et a permis de découvrir que les enfants tirent profit non seulement des interactions avec leur mère, mais aussi avec leur père. »

Dans 229 familles à faibles revenus, les chercheurs ont examiné les interactions des tout-petits à l’âge de 2 ans avec leur mère et avec leur père. Ces observations ont ensuite été mises en relation avec les résultats scolaires à l’âge de 3 ans et au CM2 (5th grade aux Etats-Unis). L’équipe a pris en compte des familles où le père biologique de l’enfant réside à la maison, ainsi que des familles où ce n’est pas le cas.

Les résultats de l’étude montrent que, dans ces 2 types de familles, les tout-petits qui ont davantage reçu d’enseignement durant les jeux avec leur mère obtiennent de meilleurs résultats scolaires. En plus des jeux avec la maman, le sexe de l’enfant et l’enseignement au cours du jeu avec le père biologique lorsqu’il réside à la maison impactent aussi positivement le niveau en lecture et en math au CM2.

Selon les chercheurs, le cerveau des enfants est tout autant stimulé par le père biologique que par une autre figure paternelle, dans les familles où les parents sont séparés.

L’étude suggère que dans les familles où les deux parents biologiques sont présents, les tout petits reçoivent davantage de stimulation cognitive de leur mère, tandis que les pères contribuent plus que les mères à la réussite scolaire ultérieure.

Source : http://www.medicalnewstoday.com/articles/242651.php

Articles similaires