Actualités

Les dangers du Prolia ou denosumab

Un nouveau médicament contre l’ostéoporose fabriqué par les laboratoires AMGEN devrait prochainement apparaître sur le marché en France. Il s’agit d’un anticorps monoclonal appelé denosumab, le premier ayant reçu une indication dans l’ostéoporose.

Prolia denosumab

Qu’est-ce qu’un anticorps monoclonal ?

Un anticorps est une molécule naturelle qui reconnaît spécifiquement une autre molécule, l’antigène. Notre système immunitaire produit des anticorps dirigés contre les bactéries et les virus. Depuis quelques années, on sait produire des anticorps très purs : les anticorps monoclonaux. Ils sont utilisés contre des antigènes portés par les cellules tumorales afin de détruire celles-ci.

Comment agit le denosumab (Prolia) ?

Dans le cas de l’ostéoporose, le denosumab inhibe la formation, la fonction et la survie des ostéoclastes, cellules responsables de la résorption osseuse.

Quelle est son efficacité ?

Les études portant sur le denosumab montrent que son efficacité est modestement supérieure à celle du placebo en termes de réduction du risque de fracture vertébrale et de la hanche. Aucune différence n’a été mise en évidence entre le Prolia et le placebo en ce qui concerne la réduction du risque de fracture non vertébrale.

Comme le souligne la Haute Autorité de Santé, aucune étude comparant l’efficacité anti-fracturaire de Prolia à celle d’un médicament anti-ostéoporotique n’a été présentée, ce qui est regrettable à leur avis.

Quels sont les effets secondaires ?

Si l’efficacité du médicament est relative, les effets secondaires sont inquiétants : infections, cancers, ostéonécrose de la mâchoire, fractures atypiques notamment. On observe également des dermatites, des eczémas, des rashes et des endocardites.

prolia denosumab osteonocrose machoire

Lésion évoluée de la mandibule : nécrose osseuse, atteinte muqueuse et disparition des dents

Il faut noter que l’ostéonecrose de la mâchoire figure parmi les effets indésirables des biphosphonates, le traitement habituel de l’ostéoporose.

Compte tenu des conséquences à long terme du degré élevé de suppression du remodelage osseux lié à la prise de denosumab (ostéonécroses de la mâchoire, fractures atypiques, délai de guérison des fractures), les patients doivent être surveillés sur ces points.

Etant donnée la faible efficacité du denosumab au regard du grand nombre d’effets indésirables graves, il est étonnant et inquiétant que ce médicament soit prochainement autorisé en Fance et qu’il soit remboursé par la Sécurité Sociale quand tant d’autres sont déremboursés.

Articles similaires