Pathologies

SIDA : les recherches avancent

Dans une étude publiée récemment dans la revue New England Journal of Medecine, l’immunologiste Barton Haynes de l’université de Duke en Caroline du Nord met en avant les résultats de ses travaux sur le virus du SIDA.

virus sida

Les chercheurs ont mis au point un vaccin expérimental baptisé RV144. Lors d’une étude menée en Thaïlande en 2009, plus de 16 000 personnes ont été vaccinées et les résultats sont frappants. En effet, 31,2% des participants ayant reçu le vaccin RV144 ont un risque moindre d’être infecté par rapport à ceux traités avec le placébo.

Afin d’approfondir les résultats de cette étude, les chercheurs ont analysé les échantillons de sang prélevés sur les patients ayant bénéficié du vaccin RV144. Les résultats apportent des informations précieuses sur le virus et ses mécanismes. De nouvelles découvertes ont ainsi été faites quant aux réponses du système immunitaire face au virus du VIH.

Les chercheurs ont constaté que les anticorps n’étaient pas présents de la même façon en fonction de la sérologie des participants. Le degré d’infection serait lié au type de réponses immunitaires. Cette protection est attribuée à des anticorps, protéines produites par l’organisme pour se défendre contre des agents infectieux (bactéries et virus). L’hypothèse est la suivante : des anticorps spécifiques se lieraient à une zone particulière de l’enveloppe du virus appelée V1V2 et empêcheraient l’infection en bloquant la réplication du virus.

Le professeur Haynes a pour projet de réaliser des essais sur les singes afin de tester les effets protecteurs de ces anticorps. Ces recherches sont un nouvel espoir pour l’élaboration du vaccin contre le virus du SIDA, fléau du 21ème siècle.

Articles similaires