Alimentation

Les risques du sel sur la santé

Depuis la Préhistoire, le sel est utilisé en cuisine pour conserver et assaisonner la nourriture. Le sel de qualité alimentaire est composé principalement de chlorure de sodium, sa consommation doit être surveillée à cause de ses conséquences sur le métabolisme.

sel santé

Un lien avec le cancer de l’estomac

Les effets négatifs du sel sur la santé sont déjà connus. Il agit sur la tension en l’augmentant. L’élévation de la pression artérielle accentue le risque cardiovasculaire, et favorise notamment l’infarctus.

Le sel serait également impliqué dans le développement de certains cancers notamment celui de l’estomac. Les aliments salés associés à l’acide gastrique favorisent l’inflammation de la muqueuse de l’estomac. En conséquence, il devient plus vulnérable aux infections bactériennes, or 80 % des cancers gastriques ont une origine bactérienne selon une étude du journal The Lancet Oncology parue en mai 2012.

Le cancer de l’estomac est difficile à traiter car il est souvent diagnostiqué tard en raison du caractère profond de la tumeur et de l’absence de symptômes. La survie à 5 ans est de 10 à 15%. Selon le World Cancer Research Fund, un cancer de l’estomac sur 7 pourrait être évité en diminuant la consommation quotidienne de sel.

Limiter l’absorption

Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé a fixé une norme maximale de 5 grammes par jour et par personne, soit l’équivalent d’une cuillère à café, les Français consomment en moyenne 8 grammes de sel quotidiennement selon l’étude Nutrinet. Cette surconsommation de chlorure de sodium serait responsable de 30 000 à 35 000 décès par an en France.

75 % du sel consommé est déjà présent dans les aliments, seuls 25% proviennent du sel ajouté pendant le repas. Pour réduire sa consommation en sel, il faut changer ses habitudes alimentaires de manière progressive de façon à ce que le goût s’adapte. Évitez les plats industriels qui apportent 80% des apports en chlorure de sodium. Limitez les aliments très salés : charcuterie, fromage, pain et plats préparés. Consommez davantage de fruits et de légumes qui protègent du risque cardiovasculaire. Si vous devez suivre un régime sans sel, utilisez des herbes aromatiques et des épices pour rehausser le goût de vos plats.

Articles similaires