Pathologies

Et si, du cholestérol, vous ne saviez rien ? 2e partie

« Bon » cholestérol, « mauvais » cholestérol, faites-vous bien la différence ? Et s’il n’était pas le grand responsable des maladies cardio-vasculaires ?

Cet article fait partie de notre dossier sur les maladies cardio-vasculaires.
A lire sur le sujet :
Êtes-vous incollable sur le cœur ?
Les maladies cardio-vasculaires, une affaire de comportement ?
Et si, du cholestérol, vous ne saviez rien ? 1re partie3e partie4e partie5e partie
L’ivabradine, nouvelle thérapie cardio-vasculaire ?
Jusqu’ici vous vous soigniez? Jouez aux serious games maintenant !

Le cholestérol à la loupe

Qui n’a pas entendu – pour lui-même ou quelqu’un de son entourage – que son taux de bon cholestérol était trop bas, le mauvais trop haut, et que ce résultat était préjudiciable à sa santé ? Dès l’enfance, on intègre que le cholestérol est un empêcheur de tourner rond et que la cohabitation avec cet indésirable promet des années difficiles…

Cholestérol, et si on révisait ses basiques ?

Le cholestérol, ce lipide de la famille des stérols, désigne une molécule unique. Quand on évoque le bon et le mauvais cholestérol, on fait en réalité référence aux HDL et LDL, les transporteurs du cholestérol dans le sang, et non à deux molécules différentes. Son rôle est central dans nombre de processus biochimiques ; particulièrement présent dans le foie, le cerveau et la moelle épinière, il participe à la fabrication de la membrane des cellules, assure la bonne fluidité de celles-ci ainsi que leur perméabilité à certaines substances.

Fabriqué à près de 70 % par l’organisme, le reste provient de l’alimentation. On le retrouve dans les produits d’origine animale (viande, charcuteries, laitages, abats…) ainsi que dans les œufs, poissons, crustacés.

Non, le « gras » n’est pas que mauvais

Le cholestérol est précurseur de la synthèse de nombreuses molécules, dont les hormones stéroïdes et sexuelles, les sels biliaires, certaines protéines ou la vitamine D entre autres.

Tandis que sa synthèse et sa dégradation ont lieu dans le foie, il circule dans le sang au moyen de diverses lipoprotéines dont nous connaissons les plus connues :

  • les LDL, lipoprotéines à basse densité, transportent le cholestérol des lieux de sécrétion vers les cellules de l’organisme ;
  • les HDL, lipoprotéines à haute densité, ramènent le cholestérol oxydé vers le foie où il est dégradé.

Et les triglycérides dans tout ça ?

Ils constituent l’autre des deux principales formes de lipides présents dans l’organisme, en charge du stockage des acides gras. La plupart des corps gras naturels sont constitués d’un mélange complexe de triglycérides ; ceux-ci peuvent être saturés, monoinsaturés ou polyinsaturés. Ces termes désignent la saturation en hydrogène des acides gras. On les trouve dans l’huile végétale et les graisses animales dont ils sont le constituant principal. Leur rôle est fondamental : ils sont une réserve d’énergie très importante, due aux acides gras qui les composent.

Dosage du cholestérol total, des triglycérides et du cholestérol-HDL/LDL : valeurs normales

Elles peuvent varier légèrement d’un laboratoire à l’autre. On notera à titre indicatif :

  • Aspect du sérum à jeun : clair
  • Cholestérol total : 4,1 à 6,2 mmol/l soit 1,60 à 2,40 g/l
  • Triglycérides : 0,40 à 1,40 mmol/l soit 0,35 à 1,25 g/l
  • Cholestérol HDL : 0,9 à 2 mmol/l soit 0,35 à 0,75 g/l. Chez l’adulte, les valeurs sont systématiquement plus élevées chez les femmes que chez les hommes.
  • Cholestérol LDL : 2,6 à 4,2 mmol/l soit 1 à 1,6 g/l.

Triglycérides : du gras dans notre assiette et nos vaisseaux ?

Haro sur le cholestérol, à tort ou à raison ?

Depuis plus de cinquante ans, il est admis qu’un taux de cholestérol élevé dans le sang provoque un dépôt graduel néfaste dans le canal du vaisseau sanguin, la fameuse plaque d’athérome, responsable de maladies cardio-vasculaires graves ou mortelles. Deux choix de traitement sont possibles : l’un consiste à faire baisser le taux de cholestérol sanguin, l’autre, si le risque cardio-vasculaire est avéré, à opérer pour détourner le sang autour de la plaque accumulée dans l’artère, rétablissant ainsi le flux sanguin et la fonction du muscle cardiaque. Inutile de préciser que ces thérapeutiques s’accompagnent d’un cortège de mesures hygiéno-diététiques, médicamenteuses et/ou d’appareillage variées.

L’hypothèse lipidique remise en question

En réalité, les données dont on dispose à ce jour sont difficiles à interpréter. De nouvelles études, qui ont analysé la diminution du taux de cholestérol, n’ont pas montré de réduction de la mortalité globale (études Helsinki, Allhat, LRC-CPPT, Afcaps/TexCaps). On note que 80 % des victimes d’infarctus du myocarde ont des taux de cholestérol similaires à ceux qui n’en ont pas eu.

Ainsi, l’« hypothèse lipidique » qui prévaut depuis longtemps, selon laquelle l’excès de consommation de graisses saturées et le cholestérol seraient les principaux responsables des maladies cardio-vasculaires, pourrait être remise en question.

« Il n’y a de toute évidence aucune relation positive entre le taux sanguin de cholestérol et l’athérogénèse. Par conséquent l’hypothèse lipidique sur cette question devrait être revue : les programmes actuels de prévention et les recommandations alimentaires sont sujets à contestation », affirme le Professeur Jan-Olaf GEBBERS, Médecin-chef de l’Institut de pathologie et l’hôpital cantonal de Lucerne, Président de l’Institut de médecine environnementale, Lucerne. En fait, on constate plutôt une augmentation sans précédent des cas de maladies cardio-vasculaires, source de nouveaux questionnements.

Sonia Kaloustian

A suivre :
– L’inflammation systémique chronique, nouvelle piste d’exploration des maladies cardio-vasculaires pour quelle prévention au regard des dernières connaissances sur le sujet
– Quel rapport entre maladies cardiaques et taux de protéine réactive de type C ?
– Statines : leur lien avec le cholestérol, leur rôle, avantages et contre-indications

Sources :
http://www.minerva-ebm.be/fr/article.asp?id=1169
http://id.erudit.org/iderudit/006478ar
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6361299
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11348605
http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/cholesterol/role-et-provenance-du-cholesterol
http://www.heart.org/HEARTORG/GettingHealthy/FatsAndOils/MeettheFats/Meet-the-Fats_UCM_304495_Article.jsp
http://newsroom.ucla.edu/portal/ucla/majority-of-hospitalized-heart-75668.aspx
http://www.sante.public.lu/fr/maladies-traitements/020-examens/analyses-biologiques/dosage-cholesterol-total-triglycerides-et-cholesterol-hdl-aspect-serum-a-jeun/index.html
http://www.sciencedaily.com/releases/2012/03/120326113713.htm
http://www.heart.org/HEARTORG/GettingHealthy/FatsAndOils/MeettheFats/Meet-the-Fats_UCM_304495_Article.jsp
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22768685
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/archiv/fr/2008/2008-14/2008-14-107.PDF
http://www.westonaprice.org/french/what-causes-heart-disease-french
http://www.chelationtherapyonline.com/articles/p94.htm
http://content.karger.com/ProdukteDB/produkte.asp?Aktion=ShowPDF&ArtikelNr=235707&ProduktNr=249214&filename=235707.pdf
http://www.lediet.fr/page_dictionnaire.html?id_rubrique=3&id_dico=11

Articles similaires