Pathologies

Agir contre la dépression : quand information rime avec prévention 4/4

Le quatrième et dernier volet de notre dossier traite des soins par la psychothérapie pour guérir de la dépression. Dr Annick James-Deidier

Psychothérapie cognitive et comportementale

Quand la psychothérapie intervient sur le terreau de la déprime

Les psychothérapies cognitives et comportementales permettent de travailler sur le contexte ayant conduit à l’épisode dépressif ; elles occupent une place importante dans le traitement de la dépression. Le traitement antidépresseur peut aider au résultat en permettant une attitude plus positive du patient vis-à-vis de cette approche.

Dans les dépressions légères la psychothérapie peut être le moyen thérapeutique suffisant pour entraîner la régression des symptômes. Pour les personnes qui refusent de voir un psychothérapeute ou qui en sont éloignées géographiquement, l’écoute du médecin généraliste a toute son importance. En effet, les praticiens de médecine générale voient de nombreuses personnes souffrant de symptômes dépressifs et certains possèdent une solide expérience dans l’écoute et le soutien de ces patients.

Les psychothérapies cognitives et comportementales durent en général plusieurs mois, traitent la crise en cours et peuvent aussi contribuer à la prévention des rechutes. Elles ont pour objectif d’aider le patient à modifier ses pensées et les comportements qui ont déclenché ou entretenu son épisode dépressif.

Psychanalyse

La psychanalyse, alternative au traitement de la dépression ?

La psychanalyse n’a pas vraiment sa place dans le traitement de la phase aiguë de la dépression. Elle peut constituer une approche complémentaire pour les patients qui en éprouvent le besoin. Son objectif est de permettre d’appréhender ce qui, dans l’enfance ou l’éducation, a pu entraîner une perturbation du développement de la personnalité du patient ou de son comportement familial ou social. La détection de ces événements peut aider le patient à se restructurer et se transformer.

Cette approche psychanalytique est beaucoup plus longue et n’a pas pour objectif de résoudre la crise en cours. Elle est initiée lorsque la phase aiguë de la dépression a été soignée, n’est pas indispensable et ne concerne pas la majorité des patients.

Du risque d’interrompre le traitement psychothérapeutique ou de mal soigner la dépression

Plusieurs conséquences sont possibles :

  • Répétition des épisodes dépressifs qui peuvent devenir de plus en plus sévères et parfois même permanents avec un état de mal-être absolument continu. Le retentissement familial, social et professionnel devient invalidant ;
  • Le suicide est le risque majeur qu’il ne faut pas perdre de vue.

Troubles bipolaires et dépression

Les troubles bipolaires, une autre forme de dépression ?

Confusion est faite parfois entre dépression et troubles bipolaires, ils n’ont pourtant rien à voir, en termes de maladie comme de traitement. La première, objet de notre dossier, est encore appelée  dépression unipolaire. Cela étant, elle peut survenir dans le cadre de ce que l’on appelle les « troubles bipolaires », qui associent des phases dépressives à des phases d’excitation ou d’hyperactivité. Lorsqu’il s’agit de troubles bipolaires, les premiers symptômes se manifestent le plus souvent dès l’adolescence.

Les personnes atteintes de troubles bipolaires, aussi appelés maniaco-dépression, psychose maniaco-dépressive ou dépression bipolaire, connaissent des variations de l’humeur qui sont disproportionnées dans leur durée et leur intensité. La gaieté devient euphorie exagérée, la tristesse se mue en dépression profonde. Les troubles du comportement qui accompagnent ces phases désorganisent profondément la vie de la personne maniaco-dépressive et dégradent ses relations familiales et professionnelles.

Les troubles bipolaires sont une maladie distincte qui ne doit pas être confondue avec la dépression et nécessitent des traitements particuliers. Ils feront l’objet d’un autre article sur notre site.

Bibliographie :
– Councelling Resource. Mental Health Library : Psychological self-tests and quizzes.
– Rashmi Nemade, Ph.D., Natalie Staats Reiss, Ph.D., and Mark Dombeck, Ph.D. Updated: Sep 19th 2007

A lire sur le sujet :
http://www.slate.fr/lien/53211/depression-maladie-qui-touche-aussi-le-corps
Auto-questionnaire pour évaluer ses symptômes
Agir contre la dépression : quand information rime avec prévention – 1e partie – 2e partie – 3e partie
Oméga-3 et dépression : à la recherche du facteur diététique

Articles similaires