Pathologies

Et si, du cholestérol, vous ne saviez rien ? 4e partie

Le cholestérol est, depuis longtemps, incriminé dans la survenance d’accidents cardio-vasculaires. On sait aujourd’hui que la formation de la plaque d’athérome est avant tout un processus d’inflammation.

Cet article fait partie de notre dossier sur les maladies cardio-vasculaires.
A lire sur le sujet :
Êtes-vous incollable sur le cœur ?
Les maladies cardio-vasculaires, une affaire de comportement ?
Et si, du cholestérol, vous ne saviez rien ? 1re partie2e partie3e partie5e partie
L’ivabradine, nouvelle thérapie cardio-vasculaire ?
Jusqu’ici vous vous soigniez? Jouez aux serious games maintenant !

Processus inflammatoire                                         Source : http://www.laddmcnamara.net

Quel point commun existe-t-il entre cancer, athérosclérose, obésité, diabète, Parkinson et Alzheimer ?
Réponse : l’inflammation systémique.

Quel rapport y a-t-il entre les infections bactériennes ou virales, les maladies auto-immunes, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn et le risque d’infarctus ou d’AVC* ?
Réponse : la protéine C-réactive, présente lors d’une inflammation des tissus.

La seconde se manifeste quand la première est présente. Comprenez : lors d’un processus inflammatoire, on note, entre autres, une augmentation d’une protéine dans le sang dite « protéine C-réactive ».

L’inflammation systémique, une nouvelle hypothèse pour expliquer les maladies graves

Quand on a présenté jusqu’ici l’inflammation comme une conséquence, un effet secondaire de la maladie cardio-vasculaire, depuis le début des années 2000, une hypothèse nouvelle se fait jour chez les chirurgiens cardiologues et/ou cancérologues : c’est l’inflammation en tant que processus qui serait à l’origine des problèmes et accidents de santé graves. Tels que les maladies cardio-vasculaires mais pas que celles-ci : les affections citées plus haut sont également concernées.

L’inflammation, un processus à plusieurs visages

L’inflammation telle que vous la connaissez : source de gonflement, rougeur, chaleur, douleur est une réaction normale de défense de l’organisme, pour combattre les infections et permettre la guérison.

L’inflammation chronique est plus insidieuse car invisible. Déclenchée par un excès de graisses dans le sang, elle permet aux particules lipidiques LDL en excès de pénétrer dans l’épaisseur interne de l’artère (l’endothélium). En réaction de défense, les globules blancs pénètrent dans la paroi pour attaquer ces intrus, se chargeant ainsi de graisse.

A son tour, cette formation déclenche une réaction de défense de la paroi artérielle : les cellules musculaires forment une gangue, à l’origine de la plaque d’athérome. Quand celle-ci se rompt à cause de l’inflammation, elle cause un caillot qui bouche brutalement l’artère ; s’il s’agit de l’artère coronaire, il y a alors infarctus du myocarde.

D’autres facteurs inflammatoires interviennent dans l’athérosclérose, dont la fumée du tabac (inflammation de la paroi artérielle par les radicaux libres qu’elle contient) et l’obésité. En effet, la graisse abdominale sécrète des molécules inflammatoires en abondance.

Lutte contre l’inflammation : commencer par son assiette

Progressant silencieusement, l’inflammation chronique cause, on l’a vu, de nombreux dommages ; l’adoption d’une hygiène de vie anti-inflammatoire, notamment via l’alimentation et l’exercice physique, devrait être un réflexe, sinon de prévention, du moins de correction des mauvaises habitudes préjudiciables à la santé.

En évitant, au quotidien, de se trouver dans un état d’inflammation, on peut sensiblement diminuer le risque de contracter les maladies évoquées plus haut.

Nous aborderons plus précisément dans un autre article les mesures d’hygiène de vie anti-inflammatoire à adopter pour prendre soin de son corps au quotidien.

Protéine C-réactive, marqueur de l'inflammation

Quand la protéine C-réactive devient prédictive de maladie cardio-vasculaire

La protéine C-réactive (en anglais CRP), petite protéine fabriquée par le foie, est un excellent marqueur de l’inflammation aiguë. Son dosage dans le sang est donc utilisé pour mettre en évidence une inflammation.

On a remarqué que les facteurs de risque traditionnels de maladies cardio-vasculaires, tels que la pression artérielle élevée (hypertension), le diabète, l’hypercholestérolémie, l’âge, le tabagisme, l’obésité et les antécédents familiaux de maladie cardiaque pouvaient être corrélés avec un niveau de protéine C-réactive élevé.

On la retrouve aussi chez des patients atteints de maladies auto-immunes (comme le lupus érythémateux par exemple), lors des poussées inflammatoires notamment.

Le Dr. Paul M. Ridker, Directeur du Centre de Prévention des Maladies cardio-vasculaires de Boston**, fait office de pionnier dans le domaine, dont les travaux – primés –  il y a plus de 10 ans ont ouvert la voie vers cette approche préventive.

En cardiologie, il a montré que cette mesure pourrait permettre de mieux suivre les personnes dont le risque d’infarctus ou d’AVC* est majoré. Avant que les plaques d’athérome ne bouchent complètement une artère, il semblerait que le taux de CRP s’élève ; si, en outre, la personne souffre de déséquilibre lipidique, le taux est particulièrement important.

Le taux normal de CRP doit être inférieur à 6 mg/L. Il peut être augmenté sensiblement chez les personnes fumeuses, chez les obèses et chez ceux qui consomment de l’alcool de façon régulière.

Sonia Kaloustian

*Accident vasculaire cérébral
** Brigham & Women’s Hospital Prvntv Med, Boston, USA

Sources :
http://proteinecreactive.com/
http://sante.lefigaro.fr/sante/analyse/proteine-c-reactive/quest-ce-que-cest
http://www.sante.public.lu/fr/maladies-traitements/020-examens/analyses-biologiques/crp-proteine-c-reactive/index.html
https://papyrus.bib.umontreal.ca/jspui/handle/1866/4378
http://cetp.fmed.ulaval.ca/CetP/contenu/articles/C&P_28022007.pdf
http://www.rtflash.fr/infarctus-et-inflammation-lancement-d-vaste-etude/article
http://www.edouard-pelissier.fr/, Chirurgien cancérologue, membre de l’Académie nationale de chirurgie, de la New York Academy of Sciences, de l’American College of Surgeons
http://www.laddmcnamara.net/2012/03/understanding-c-reactive-proteing-crp-on-your-lab-report/

Articles similaires