Quotidien

Jusqu’ici vous vous soigniez ? Jouez aux serious games maintenant !

Ni purement objet de loisir, de formation ou de communication, le serious game ou « jeu sérieux » est tout cela à la fois ; il permet de former et/ou d’informer en tirant parti de l’interactivité, de la convivialité et du caractère ludique du jeu vidéo. Appliqué au domaine de la santé, il modifie singulièrement le rapport au soin.

Outil de simulation médicale serious game

                                                                                                                           © vHealthCare BreakAway

« Vous êtes-vous déjà formés avec un Serious Game ? » C’est la question qu’a posée Le Journal du Net à ses lecteurs. A 91,4 %, la réponse est non. C’est dire que les sociétés d’édition de ces jeux intelligents ont de beaux jours devant elles, notamment dans le domaine de la santé, nouveau cheval de bataille de la Haute Autorité de Santé.

Les serious games, une place de choix en médecine

Développés à partir des technologies avancées du jeu vidéo, les serious games ou « jeux sérieux » sont conçus pour remplir – via la simulation et l’expérimentation en temps réel – une fonction sérieuse, liée à l’apprentissage ou à l’acquisition d’un processus lié à la formation initiale ou continue.

Ainsi, diffuser un message, dispenser un entraînement, permettre l’échange de connaissances sont-ils rendus possibles grâce à la plate-forme logicielle propre au jeu vidéo. Dans le domaine de la santé, ils permettent par exemple de stimuler les différents réseaux de l’attention, d’exercer sa mémoire et ses capacités de réflexion. Par ce biais, on peut aussi tout (sa)voir avant d’accoucher !

Simulation 3D de l'accouchement serious game                                                                                                                                                                 © vHealthCare BreakAway

Quand, en France, en 2007, l’idée d’associer les serious games à leur pratique est à peine effleurée auprès des médecins, aux Etats-Unis, les universités les utilisent déjà pour valider la formation des étudiants en médecine et réactualiser leurs compétences.

Depuis, l’Allemagne, l’Italie et l’Angleterre leur ont emboîté le pas. Et bien sûr la France, appuyée par l’appel à projets de 2009 lié au plan de relance économique, notamment numérique.

Vous êtes médecin, étudiant ou patient ? Devenez acteur !

Entre autres atouts du serious game, on peut citer celui de mettre l’utilisateur au cœur du processus d’apprentissage ou d’entraînement, puisque ses actions influencent directement la suite des opérations.

Il s’agit, pour les étudiants et professionnels, de :

  • compléter sa formation initiale ou renforcer son développement professionnel continu (DPC) ;
  • se former au bon usage des thérapeutiques, à la prise en charge d’urgence du patient ou de l’insuffisant cardiaque ;
  • acquérir des gestes médicaux complexes et des savoirs techniques spécifiques ;
  • éviter des erreurs médicales et des accidents cardio-vasculaires en réservant son premier geste ou diagnostic au patient virtuel.

Pour les patients :

  • permettre à ceux qui sont diabétiques ou asthmatiques de mieux appréhender le traitement qu’ils doivent suivre ;
  • inclure le jeu sérieux au processus de rééducation des personnes victimes d’accident vasculaire cérébral ;
  • se familiariser de façon ludique à toute thématique de santé réclamant de la vigilance.

Les technologies mobiles au service de la pédagogie

Le développement des supports mobiles et autres smartphones ouvre des perspectives utiles au patient, telles que vérifier en temps réel la posologie et le protocole d’usage de son traitement. Une application destinée à sensibiliser les adolescents à la consommation d’alcool a ainsi réuni 100 000 joueurs et permis avec humour de délivrer un message résolument préventif.

ECG et variables cardiologie                                                                                                            © vHealthCare BreakAway

Simurgences, quand jouer permet de sauver des vies

Dédié aux cardiologues et aux urgentistes, ce module en 3D temps réel a obtenu le prix spécial du jury composé de médecins spécialistes. Il a pour objectif de former les professionnels à la prise en charge des patients en situation d’urgence cardiaque. 2000 variables sont traitées en temps réel et permettent à l’utilisateur d’interagir avec son environnement, comme par exemple échanger avec le patient et prendre des décisions selon ses réponses, ou le monitorer.

Pulse-simulation 3D accueil urge                                                                                                                 © vHealthCare BreakAway

Dans le même esprit, « Pulse », plate-forme de simulation 3D de la société BreakAway Games (USA) dédié aux médecins urgentistes, offre l’occasion de se former et d’améliorer ses compétences dans des gestes médicaux spécifiques ou des diagnostics. Il existe également en version française et est distribué en France par l’agence Interaction Healthcare.

« Jamais la première fois sur les patients »

Depuis l’appel à projets national de 2009 et le soutien des acteurs publics dans la diffusion de ces outils pédagogiques, quelques réalisations ont ainsi vu le jour. Tout récemment, la Haute Autorité de Santé (HAS) a défini les bonnes pratiques pour développer des programmes de simulation en santé, plus respectueuses des patients lors de la prise en charge de  leurs maladies.

Son rapport publié en 2012 dressait un état des lieux navrant de la simulation en santé en France : retard de développement, équipements insuffisants et manque d’harmonisation des pratiques. Un an plus tard, soit janvier 2013, les premières recommandations envers les projets de simulation médicale tombent et encouragent les initiatives privées dans ce domaine.

S’il restait des doutes sur la possibilité pour les médecins de mettre à jour leurs connaissances, les voilà balayés en un revers de main… sur son clavier.

Sonia Kaloustian

Sources :
http://www.seriousgameexpo.com/fr/en-savoir-plus/
http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Serious-games–medecine-virtuelle-pour-patient-reel-1611.html
http://www.gluciweb.com/
http://lemondedelaesante.wordpress.com/2012/07/02/le-serious-game-devient-un-outil-majeur-en-e-sante/
http://www.interaction-healthcare.com/actualite-la-has-definit-les-bonnes-pratiques-de-formation-par-la-simulation-en-sante-152.html
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1355826/la-has-definit-les-bonnes-pratiques-pour-developper-des-programmes-de-simulation-en-sante
Vidéo sur 01.net, 05/12/2007 – http://www.01net.com/editorial/365545/pulse-un-jeu-pour-former-les-internes-en-medecine/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_s%C3%A9rieux
http://www.themavision.fr/jcms/rw_337165/le-marche-du-serious-game-une-croissance-attendue-d-ici-2015
http://www.journaldunet.com/solutions/questionnaire/fiche/17170/d/f/1/
Interview téléphonique 18/02/13 Lucie Tesquier, Responsable marketing et communication Interaction Healthcare – http://www.interaction-healthcare.com/index.html

Articles similaires