Alimentation

L’équilibre acido-basique, un préalable à une alimentation harmonieuse 3e partie

Vous avez décidé de soigner votre équilibre acido-basique et ne savez pas trop par où commencer. Tester son pH urinaire est une bonne façon de faire le point sur sa situation, première étape vers un rééquilibrage le cas échéant.

A lire aussi :
L’équilibre acido-basique, un préalable à une alimentation harmonieuse 1re partie2e partie

Bandelettes autotest pH urinaire

Nous vous proposons ici de mesurer votre pH urinaire, méthode simple et accessible pour tester son équilibre acido-basique. Vous devez au préalable vous procurer des bandelettes d’autotest du pH urinaire, distribuées en (para)pharmacies et magasins bio.

→ Tableau-test du pH urinaire disponible ici : Tester son pH urinaire

Plusieurs mesures sur une période d’au moins 15 jours sont nécessaires pour connaître l’état d’acidité de son organisme. En effet, le pH urinaire varie au cours de la journée (et de la nuit), selon les repas ou l’activité physique pour ne citer que ceux-ci. Une seule mesure ne serait donc pas significative.

Des résultats occasionnels indiquant un terrain acide ne sont pas alarmants. En revanche, si les valeurs se situent régulièrement en dessous de 6, il y a de fortes chances pour que votre organisme soit surchargé en déchets métaboliques acides et qu’il n’arrive plus à les éliminer normalement ; une correction du terrain est sans doute à envisager. Un bilan effectué avec son médecin devra précéder toute mesure de correction.
Bandelettes pH urinaireRappelons que l’activité cellulaire, la pratique excessive d’un sport et le travail musculaire induit, le stress, les maladies chroniques, la prise de certains médicaments et l’alcool produisent dans notre corps différents acides, carbonique et lactique notamment. L’équilibre acido-basique a également à voir avec l’ostéoporose, dont nous avons déjà parlé dans un précédent article (voir « L’ostéoporose, maladie ou phénomène naturel dû au vieillissement ? »).

Alimentation acidifiante ou pas, telle n’est pas que la question

Une alimentation n’est pas acidifiante en raison d’une consommation excessive de protéines mais à cause d’un déséquilibre entre les facteurs acidifiants et alcalinisants. C’est le cas lorsque la consommation de protéines, notamment d’origine animale, ne s’accompagne pas d’une consommation suffisante d’aliments alcalinisants, tels que fruits et légumes. De même, l’alimentation moderne est acidifiante par excès de consommation de sel, de produits laitiers tels que les fromages et de sucre blanc (voir nos articles précédents).

Mesures et corrections recommandées par les spécialistes du sujet

  • pour les personnes en bonne santé et prenant peu ou pas de médicaments : la correction de l’alimentation est souhaitable et peut suffire à corriger l’acidose tissulaire présente ;
  • pour les personnes malades et/ou suivant un traitement médicamenteux quotidien : la correction alimentaire doit s’accompagner de la prise de citrates alcalins, qui vont stimuler la sécrétion physiologique de l’estomac ; une prescription médicale et une surveillance régulière sont ici nécessaires.

Quatre mesures conjointes sont parfois recommandées pour corriger le terrain :

  • la cure de citron sur 15 jours : à mettre en œuvre avec des professionnels avertis ;
  • l’oxygénation : toute activité qui entraîne une augmentation du rythme cardiaque permet d’éliminer des acides ; par l’expiration, les poumons éliminent les acides volatils, tandis que les reins se chargent des non-volatils ;
  • l’utilisation de citrates alcalins (citrate de magnésium ou de potassium par exemple) ;
  • le contrôle de la dose individuelle : dans le cas de la prise de citrates alcalins, le contrôle trois fois par jour du pH urinaire est nécessaire. Selon les résultats, la prise quotidienne s’avérera peut-être insuffisante et devra être modulée.

Comme cette supplémentation s’opère au long cours (de plusieurs mois à 3 ans), un contrôle urinaire tous les 15 jours permettra de vérifier le bon dosage de la posologie et d’ajuster le cas échéant. Ce protocole est à réaliser avec un spécialiste de la question.

Sonia Kaloustian

Sources
Acide-base : une dynamique vitale – Dr. Philippe-Gaston Besson
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=equilibre_acido_basique_regime
http://www.mangersantebio.org/2103/preserver-son-equilibre-acido-basique
http://www.christophervasey.ch/francais/articles/l_equilibre_acido_basique_2.html

Articles similaires