Actualités

Naissance d’un médicament: procédures de découverte, recherche et développement 5/6

Les études chez l’homme comportent plusieurs phases. Après vous avoir exposé les phases I et II, voici les phases III et IV. Celles-ci iront également renseigner le dossier d’enregistrement final.

À lire aussi :
Médicaments et vaccins, en faveur de l’espérance de vie… ou pas ? 1re partie2e partie

Etudes médicaments phase 3

Troisième étape : études chez l’homme (suite)
Phases I et II, voir ici

Études de phase III

– Phase III a
Ce sont les études « pivotales » du dossier qui ont pour but de démontrer l’efficacité et la tolérance du produit sur de plus larges populations de patients parfaitement ciblés. Elles peuvent nécessiter plusieurs années de travail. Ces études sont à double insu versus placebo ou versus produit de référence selon les cas.

Le produit est étudié chez les adultes comme chez les personnes âgées, chez les enfants si on prévoit un usage pédiatrique et chez des patients à un stade sévère de la maladie. La plupart du temps les études sont multicentriques, c’est-à-dire effectuées dans plusieurs centres spécialisés répartis dans toute la France, l’Europe, ou le monde. Un protocole commun est discuté au préalable par les différents experts et les médecins responsables du laboratoire promoteur. Ceci permet de réunir plus rapidement le nombre de patients nécessaires.

Etudes médicaments_patients cible

La recherche biomédicale encadrée par les comités de protection des personnes
Tous les protocoles sont soumis aux Comités de protection des personnes (CPP) et l’étude ne peut débuter qu’après avoir reçu leur accord officiel. Un spécialiste choisi au départ est le coordonnateur de l’essai dont le protocole est strictement soumis aux règles de bonnes pratiques cliniques.

Le respect du protocole est surveillé dans chaque centre par des assistants de recherche clinique et les médecins responsables du laboratoire. Un point régulier a lieu lors des réunions d’investigateurs ; toute question particulière ou tout cas douteux est alors discuté en groupe. Les résultats sont mis en commun et analysés par des médecins et des statisticiens. Ils permettent de réunir des données fiables en matière d’efficacité et de tolérance du produit, de lister les effets indésirables, de déterminer les contre-indications ou les associations médicamenteuses à éviter. Les éventuelles interactions médicamenteuses sont également notées.

Etudes médicaments_rapport d'expert

Le rapport d’expert, un des sésames de la recherche médicamenteuse
Un rapport d’expert est rédigé, rapport dans lequel la preuve de la supériorité du nouveau traitement doit être statistiquement prouvée de manière significative par rapport à un placebo ou au produit de référence. La justification du choix de la dose doit être apportée et la tolérance doit être documentée de façon parfaitement détaillée. Le rapport bénéfice/risque doit être positif pour que le médicament ait une chance d’être agréé par les Autorités de Santé.

– Phase III b
Une étude médico-économique est requise afin d’évaluer l’amélioration de la qualité de vie du patient et de sa prise en charge médicale ; le médicament doit objectivement améliorer le « service médical rendu » par rapport aux traitements déjà existants.

Après la réalisation de ces études intervient la décision de demander l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

Le dossier d’enregistrement
Ce dossier très volumineux (plusieurs mètres cubes !) regroupe toutes les études effectuées, sans aucune exception, au cours des différentes phases de développement. Il comprend un rapport d’expert pour chacune des phases depuis le tout début : pharmaceutique, préclinique et clinique. Les feuilles d’observation des études précliniques et les feuilles d’observation de chaque patient sont jointes, ainsi que tous les résultats et calculs statistiques.

Aucune étude n’est soustraite au dossier de façon à ne pas occulter des résultats négatifs ou peu concluants. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’aucune étude ne peut officiellement démarrer sans avoir été au préalable déclarée aux Autorités de Santé. Le dossier d’enregistrement regroupe l’ensemble des connaissances acquises sur le produit pendant les huit à dix ans d’étude.

Etudes médicaments_dossier d'enregistrement
Ces rapports d’experts :
– revendiquent les indications thérapeutiques précises en fonction des résultats démontrés et un libellé précis d’AMM;
– décrivent les modalités d’administration, les doses et la durée du traitement;
– énoncent toutes les contre-indications et les précautions d’emploi ;
– établissent la liste des effets indésirables en fonction de leur gravité et de leur fréquence.

Le dossier d’enregistrement est alors soumis à la Commission d’AMM de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé). Cette commission nomme ses propres experts ainsi qu’un « rapporteur » du dossier. Ceux-ci doivent l’étudier en détail et exposer leurs conclusions à la Commission des Experts. Cela peut prendre encore plusieurs mois.

Au final, c’est la Commission d’AMM de l’ANSM qui décide de donner ou non l’autorisation de mise sur le marché du produit. Nombre de médicaments sont encore rejetés à cette phase tardive du développement ! Pendant que la Commission d’AMM travaille et délibère, l’expert médical du laboratoire promoteur doit encore rédiger un document appelé : Résumé des caractéristiques du produit (RCP) ainsi que la Notice d’Utilisation destinée au patient.

Dès que l’AMM est obtenue, ces deux derniers documents sont déposés auprès des Autorités de Santé ; commencent alors les discussions sur le prix du produit, son agrément aux collectivités et le remboursement par la Sécurité sociale. Ces négociations prennent encore du temps.

Une fois toutes ces formalités administratives terminées, la mise en place dans les pharmacies hospitalières et les officines de ville peut avoir lieu.

C’est la phase de commercialisation.
Schéma procédure R&D médicament                                                Schéma procédure R&D médicament (cliquer pour agrandir)

Dr. Annick JAMES-DEIDIER

À suivre
– La commercialisation et les études de pharmacovigilance : phase IV

Bibliographie
1. http://icm-institute.org/menu/developpement/lecyclededeveloppementdesmedicaments
2.http://www.journaldunet.com/economie/enquete/laboratoires-pharmaceutiques/1-cout-recherche-developpement.shtml
3. http://www.leem.org/article/rd-du-medicament-repartition-financement-0
4.http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/secteurs-professionnels/etudes/etude-pharma.pdf Nelly WEINMANN

Articles similaires