Pathologies

La maladie coeliaque, une pathologie silencieuse

Qu’est-ce que le gluten ?

Il s’agit d’un nutriment protidique visqueux localisé à la périphérie des graines de graminées. Insoluble dans l’eau, il reste dans la farine des céréales après qu’on en ait ôté l’amidon, le gluten concourt à la fermentation du pain. On retrouve le gluten dans le blé, le seigle et l’orge.

Le gluten est présent dans le seigle, le blé et l'orge

On retrouve du gluten dans le seigle, mais également le blé et l’orge

La maladie coeliaque aussi appelée sprue coeliaque ou entéropathie sensible au gluten est l’intolérance à ce nutriment. Il s’agit d’une entéropathie inflammatoire chronique auto-immune affectant l’intestin grêle chez des enfants et des adultes ayant ingéré du gluten. Elle proviendrait du résultat de l’activation de la réponse immunitaire des lymphocytes T et B dès l’exposition à des glutens de blé, orge, seigle et rarement avoine chez des personnes qui sont génétiquement susceptibles.

Une maladie silencieuse

 Epidémiologie

La World Gastroenterology Organisation compare la maladie à un iceberg avec beaucoup plus de cas non diagnostiqués que de profils contraires.

Selon la World Gastroenterology Organisation, la prévalence de la maladie dans une population en bonne santé varie entre 1 pour 100 et 1 pour 300 dans la plus grande partie du monde.

De nombreux patients ignorent cette pathologie à cause de symptômes réduits ou atypiques. La maladie est diagnostiquée en moyenne 10 ans après les premiers symptômes.

L’importance du dépistage

Cette pathologie reste difficile à diagnostiquer : la maladie coeliaque peut être oligosymptomatique, c’est à dire avec peu de manifestations, ou asymptomatique, elle présente parfois des périodes de latence et plusieurs mythes subsistent dans le corps médical.

Pour que le diagnostic soit posé, le patient doit présenter des changements histopathologiques, c’est à dire au niveau des tissus, lors d’une biopsie intestinale et qu’un régime alimentaire sans gluten l’améliore. Des tests sérologiques jouent un rôle pour confirmer la maladie coeliaque.

La maladie coeliaque peut avoir des conséquences sur la fertilité et la grossesse si le diagnostic n’a pas été porté. Les patients atteints de maladie coeliaque active, c’est-à-dire cliniquement manifeste ont un risque de mortalité accru qui revient à la normale après trois années de régime alimentaire strict sans gluten.

De nombreuses complications sont possibles sans régime approprié : lymphome intestinal, cancer, ostéoporose et stérilité entre autres.

Quels sont les symptômes de la maladie coeliaque chez l’adulte ?

–  Diarrhée chronique
–  Perte de poids
–  Anémie
–  Douleurs et distension abdominales
–  Lassitude et malaise

L'intolérance au gluten provoque des maux de ventre

Les douleurs abdominales sont un des symptômes de la maladie coeliaque

Vers une nouvelle alimentation ?

Quand la maladie coeliaque est diagnostiquée, la World Gastroenterology recommande de s’astreindre au régime strict sans gluten à vie. L’avoine n’est pas toxique chez plus de 95% des patients. Chez la plupart des patients, la réponse clinique est rapide, deux semaines suffisent à ressentir une amélioration.

Le pain doit être banni du régime sans gluten

Le régime sans gluten supprime notamment le pain, les viennoiseries et les pâtes

Si les symptômes persistent, plusieurs explications peuvent être avancées : ingestion accidentelle de gluten, diagnostic erroné, intolérance au lactose ou au fructose, syndrome de l’intestin irritable. Dans de rares cas, la maladie coeliaque peut se révéler réfractaire : ce diagnostic doit être envisagé particulièrement chez les patients où cette pathologie a été diagnostiquée après 50 ans.

Le régime sans gluten est parfois difficile à mettre en place. Il s’agit de modifier des habitudes alimentaires ancrées dans la vie quotidienne. De plus, détecter le blé, l’orge et le seigle dans une alimentation variée et transformée n’est pas une tâche aisée. Un régime sans gluten est pauvre en fibre. Une consultation chez un nutritionniste et des tests de déficience en fer et vitamine B9 sont donc conseillés.

Claire, rédactrice santé

Sources :

 

Articles similaires