Quotidien

La santé au travail – Interview 1re partie

En 2013, on travaille en moyenne 12 % de notre vie ; en 1840, on lui en consacrait 70 %. Un grand écart qui laisserait à penser que la vie est aujourd’hui douce au travail. Ce n’est pas toujours le cas, comme l’indiquent les rapports des risques psychosociaux (RPS), désormais bien répertoriés par le ministère du travail. Pour traiter de ce thème, nous avons interviewé François Rabourdin, psychologue clinicien et consultant en organisation.

« Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité de la personne qui y est soumise. » Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail

Stress au travail
L’absentéisme coûte 9 milliards par an à la Sécurité sociale ; quels maux met-on derrière ce mot ?
Hier, les accidents du travail ; aujourd’hui, la dépression et les problèmes de santé sont beaucoup plus qu’hier à l’origine de l’absentéisme.

En 2014, par quoi se manifeste le stress au travail ?
Avant l’état dépressif que je viens d’évoquer, par de la fatigue, qui peut aller jusqu’au burn-out. Dans les années 80, il planait plus de menaces de licenciement économique qu’il n’y avait véritablement de problématiques de stress au travail. Il existait certes des risques dans l’entreprise, mais davantage liés au poste, à la sécurité et à la charge de travail qu’à l’environnement psychologique et à l’organisation du travail, auquel nous sommes plus sensibles aujourd’hui.

L’accélération manifeste du temps et des cadences liée à celle des moyens de communication dont nous disposons y contribue pour une grande part. Même en dehors de l’entreprise, on pense à elle. En fait, la pression est chez certains presque constante.

Est-un phénomène ordinaire ou des conditions particulières sont-elles nécessaires ?
Le point de départ de la souffrance au travail est l’incapacité constatée, à un moment de sa vie professionnelle, de mobiliser ses ressources pour faire face à la mission demandée. Maintes raisons lui sont imputables. La première concerne souvent la fatigue liée au surmenage. À cela s’ajoute la question du sens de la mission qui vous est confiée. Le produit, la prestation réalisée ou le service rendu ne satisfont pas – ou plus – les valeurs profondes auxquelles adhèrent l’individu et le groupe de travail.

On devrait toujours s’interroger sur les valeurs auxquelles on tient avant de choisir un poste ou un métier ! À ce titre, la souffrance au travail est un bon indice pour changer de posture ou de projet professionnel, ou bien de projet de vie.

Concrètement, comment doit-on s’y prendre pour traiter ces risques ?
C’est une bonne question car les entreprises sont parfois démunies ou encore jeunes sur ce terrain. Il faut distinguer entre prévention primaire, secondaire et tertiaire.

En prévention primaire, on réduit ou élimine les risques professionnels. À ce stade, de nombreuses solutions peuvent être mises en œuvre : en premier lieu, améliorer le relationnel, l’organisation du travail ou encore la gouvernance, ce qui suppose d’être outillé ou de s’outiller pour cela.

En prévention secondaire, on dépiste les maladies et pathologies en lien avec le travail, on essaie de voir comment renforcer la résistance des salariés au stress.

En prévention tertiaire, on limite leurs conséquences, on prévient les rechutes, on cherche à prendre en charge les salariés en souffrance, en favorisant éventuellement leur réinsertion sociale.

Sonia Kaloustian

Sources
Entretien à Lyon en face-à-face avec François Rabourdin, mars 2014
Baromètre Edenred-Ipsos 2013
http://www.juritravail.com/Actualite/conventions-collectives-accords-collectifs-ce/Id/100991

Pour aller plus loin
http://www..inrs.fr/accueil/risques/psychosociaux.html
http://www..amet.org/index.php?option=com_content&view=article&id=86:quest-ce-que-la-prevention-primaire-secondaire-ou-tertiaire-&catid=6:obligations-de-lemployeur-&Itemid=24
http://www.preventionrps.com/prevenir%20-%20niveaux-prevention.php?etape=primaire
http://www.kairos-ra.com/
http://www.souffrance-et-travail.com/infos-utiles/listes/liste-consultations-souffrance-travail/#69

Articles similaires