Pathologies

SIDA : l’ADN capable de neutraliser le virus ?

L’ADN ouvre une nouvelle piste dans la lutte contre le virus du SIDA. Deux hommes porteurs du virus de l’immunodéficience humaine ont contrôlé spontanément l’infection. Aucun signe clinique ne s’est manifesté et les analyses sanguines n’ont détecté aucune trace du VIH.

Guérison fonctionnelle

L’ensemble de l’expérience réalisée par des chercheurs français de l’INSERM a été publié dans la revue scientifique Clinical Microbiology and Infection.

Une série de 1700 patients séropositifs est suivie par une équipe de chercheurs. Dix d’entre eux sont des « contrôleurs d’élite », c’est-à-dire qu’en l’absence de traitement antirétroviral le virus ne se multiplie pas chez ces patients.

Deux cas sont encore plus singuliers, car leurs analyses sanguines n’ont détecté aucune trace d’ADN du VIH. Chez ces patients, deux hommes âgés de 24 et 57 ans, les chercheurs ont trouvé des anticorps dirigés contre le VIH alors que celui-ci n’était pas détectable dans le sang. L’infection demeure asymptomatique, on parle alors de « guérison fonctionnelle » : c’est-à-dire le contrôle spontané de l’infection sans progression de la maladie.

D’après les scientifiques, les gènes du VIH sont « interrompus », ce qui empêche le virus de se multiplier d’être nocif pour l’organisme. Cette désactivation serait due à une enzyme appelée Apobec habituellement neutralisée par une protéine du VIH. Le génome humain contient des restes de virus qui n’ont plus d’actions pathologiques. Il est établi que 8 % du génome humain contient des rétrovirus désactivés.

HIV

Le virus du SIDA a été découvert en 1983

Vers un nouveau traitement ?

Ce phénomène est déjà observé chez les koalas, devenus résistants à un rétrovirus similaire au VIH en l’assimilant à leur ADN sous une forme neutralisée

Cette découverte encourage les recherches qui viseraient à imiter le processus spontané chez certains individus pour guérir ou prévenir le VIH. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 35,2 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2012. Il n’existe pas de moyen de guérir cette infection. En revanche, les traitements efficaces avec des médicaments antirétroviraux peuvent endiguer le virus.

Claire, rédactrice santé

Sources :

Articles similaires