Actualités

Nouvelles drogues : un enjeu mondial de santé publique

Dans son Rapport mondial sur les drogues publié le 3 mars, l’ONU à travers le OICS, l’une de ses branches chargée de contrôler les stupéfiants, dénonce un problème de santé publique mondial : la diffusion de nouvelles drogues conçues pour détourner les interdictions qui définissent les substances illicites.

Des substances de plus en plus nombreuses

388 nouvelles substances distinctes ont été répertoriées au 1er octobre 2014, soit 11 % de plus que l’année précédente et deux fois plus qu’en 2009. Une hausse exponentielle qui fait que les nouvelles drogues dépassent nettement le nombre de substances psychoactives placées sous contrôle international.

Vide juridique

Leur élaboration très rapide prend de court les législations en vigueur dans différents pays. La stratégie pour contourner les contrôles consiste à fabriquer de nouvelles substances psychoactives qui peuvent être obtenues à partie de produits chimiques non placés sous surveillance internationale. C’est cette période de vide juridique qui permet la commercialisation de ces drogues de synthèse, majoritairement en ligne.

Nouvelle drogue

Deep web

Présentés comme des « produits naturels » ou « légaux », ces produits sont diffusés par le biais d’Internet. Ces marchés en ligne, en majorité sur le deep web, sont utilisés pour le trafic de drogue et le commerce illicite des précurseurs chimiques. Si elle reste difficile à évaluer, la valeur de ces opérations et l’éventail des drogues disponibles semblent augmenter. Le site Silk Road, démantelé en 2013 par le FBI, avait réalisé un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars en 2 à 5 ans d’activité.

Parmi ces nouvelles drogues, on compte notamment les cannabinoïdes de synthèse. Retrouvez l’article d’Infos Santé à ce sujet en cliquant sur ce lien.

Ampleur mondiale

Le phénomène s’étend au reste du monde. Le rapport souligne que la Chine est considérée comme l’une des principales sources d’approvisionnement en nouvelles substances psychoactives.

La solution adoptée par les États Unis a fait ses preuves en 2014. Il s’agit de l’adoption d’une loi sur les produits analogues qui a permis l’arrestation de 150 trafiquants.

Source : http://www.unodc.org/documents/wdr2014/V1403601_french.pdf

Articles similaires