Alimentation

Obésité infantile : l’impact de la publicité télévisée

Existe-t-il un lien entre publicité et obésité infantile ? La réponse scientifique ne fait aucun doute. D’après une étude de la prestigieuse Université de Yale publiée dans la revue Obesity, l’exposition à la publicité pourrait favoriser la prise de poids des enfants.

Un enjeu de santé publique

Chez les plus jeunes, l’obésité est un réel enjeu de santé publique. Environ 42 millions d’enfants de moins de 5 ans présentaient un surpoids en 2013. Cela représente un risque accru de décès prématuré à l’âge adulte : difficultés respiratoires, apparition des premiers marqueurs des maladies cardiovasculaires, diabète…

Marketing alimentaire

L’exposition aux publicités alimentaires augmente la consommation, en particulier de malbouffe, et la prise de poids. Les résultats sont vrais pour un grand nombre d’individus, sans distinction d’âge, de suivi de régime alimentaire ou de corpulence, y compris les enfants.

EnfantTV

Les stimulations visuelles, notamment les publicités télévisées ont encore plus d’effet que les stimulations olfactives. Concrètement, cela signifie que regarder une publicité vantant les mérites d’un aliment déclenche tout autant l’envie de manger que l’odeur d’une pizza par exemple. Si le produit n’est pas disponible immédiatement, l’enfant deviendra prescripteur auprès de ses parents pour les convaincre de l’acheter.

Ce n’est pas la première étude qui souligne l’influence du marketing alimentaire chez les enfants. Un constat d’autant plus inquiétant que les enfants de 4 à 10 ans passent plus de deux heures par jour devant la télévision. Le grignotage est de plus l’un des facteurs de l’augmentation de l’indice de masse corporelle.

Fixer des règles

Un projet de loi visant la suppression de la publicité dans les programmes de France Télévisions pour les enfants est actuellement en cours d’examen. Pour autant, de nombreux autres programmes coexistent sur les chaînes généralistes ou spécialisées, d’où l’importance de fixer des règles avec les enfants : temps de visionnage limité et pas de grignotage autorisé en dehors des repas.

Articles similaires