Pathologies

Endométriose : lever les tabous à l’école

Une maladie méconnue

Une femme sur 10 en âge de procréer est affectée par l’endométriose, maladie bénigne mais empoisonnante au quotidien, parfois invalidante et source d’infertilité si elle n’est pas prise en charge à temps. Les études les plus prometteuses laissent entrevoir l’implication de processus inflammatoires à l’œuvre dans cette affection. Avec un espoir à la clé, celui de pouvoir mener une vie normale.

Retrouvez notre dossier complet sur l’endométriose :

Un diagnostic tardif

Il faut en moyenne 7 ans avant qu’une endométriose ne soit diagnostiquée. Pour réduire ce laps de temps et informer le grand public sur cette maladie méconnue, une campagne d’information à l’école sera lancée à la rentrée 2016.

Soutenue par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’association Info Endométriose est à l’origine de cette initiative.

Endométriose

L’endométriose est une maladie lourde pour la qualité de vie.

Informer élèves et personnels

À partir du mois de septembre, des affiches seront envoyées à l’ensemble des lycées et des collèges du territoire. Elles seront disposées au sein des infirmeries scolaires avec des brochures informatives à disposition. 

L’association participera dans le même temps à différents congrès et réunions annuelles d’infirmières scolaires. L’objectif est de détecter en amont les jeunes filles pouvant développer une endométriose : règles douloureuses, absentéisme, dispense de sport …

Le dispositif doit durer 5 ans avec des formations à destination des infirmières et enseignants. Le but : réduire le retard de diagnostic et les tabous qui entourent les règles et la douleur féminine.

Articles similaires