Quotidien

Syndrome de fatigue chronique : l’intestin en cause ?

Le syndrome de la fatigue chronique est un mal complexe et peu défini. Pour autant, il est bien réel. Selon l’Association Française du Syndrome de Fatigue Chronique, 150 000 personnes seraient concernées en France, sans distinction d’âge.

Une prise en charge améliorée

Pas de test précis, pas de traitement… Pour le corps médical, il est encore difficile de poser le diagnostic de cette pathologie méconnue. Néanmoins, la prise en charge s’améliore avec l’apparition de consultations spécialisées.

Quels sont les symptômes ?

  • Fatigue supérieure à 6 mois
  • Pas de cause organique apparente
  • Troubles de la mémoire et de la concentration
  • Sommeil non reposant
  • Problèmes digestifs

C’est sur ce dernier point que des chercheurs ont mené des travaux.

syndrome fatigue chronique

Une origine biologique

Une étude de l’université Cornell aux États-Unis s’est penchée sur cette maladie mystérieuse. Les chercheurs ont étudié les données de 48 sujets atteints de fatigue chronique. Ils ont ensuite comparé leur ADN avec celui de 39 volontaires non touchés.

Les recherches ont révélé que les bactéries intestinales des malades étaient bien moins diversifiées que celles des sujets sains. De plus, elles sont majoritairement pro-inflammatoires, un fait également observé dans la maladie de Crohn. Enfin, la perméabilité de l’intestin des malades laisserait passer les bactéries dans le sang, phénomène susceptible d’aggraver les symptômes.

Le syndrome serait donc d’origine biologique. Les recherches se poursuivent pour confirmer cette théorie. À long terme, ces données pourraient être utilisées pour adapter le régime alimentaire des malades et traiter la pathologie.

Articles similaires