Pathologies

L’hépatite tue toujours plus

Une étude menée conjointement par l’Imperial College de Londres et l’université de Washington a souligné que les hépatites étaient les plus meurtrières des maladies infectieuses.

Qu’est-ce qu’une hépatite ?

HépatitesL’hépatite est une inflammation du foie qui peut progresser vers une cirrhose ou un cancer du foie. Il existe 5 types de virus particulièrement inquiétants en raison de la mortalité qu’ils occasionnent et des flambées épidémiques qu’ils peuvent provoquer. Les hépatites virales B et C représentent les enjeux les plus importants en matière de santé publique, en raison du nombre de cas et de leur gravité.

En France, on estime que les hépatites B et C ont touché plus de 500 000 personnes en 2014 et qu’environ 4 000 personnes en meurent chaque année. Les pays à revenus hauts et intermédiaires étaient particulièrement touchés dans les années 1990, alors que l’affection s’étend maintenant aussi dans les pays pauvres.

La maladie poursuit son expansion

Réalisée entre 1990 et 2013, l’étude s’est penchée sur les 5 formes de la maladie dans 183 pays. Une hausse de 63 % du nombre de décès dus aux hépatites a été constatée : de 890 000 en 1990 à 1,45 million en 2013. Contrairement au paludisme, à la tuberculose et au SIDA qui ont vu leur courbe de décès diminuer, les hépatites tuent de plus en plus.

Des traitements inaccessibles

L’étude regrette un manque d’investissements dans les traitements des hépatites par rapport à d’autres maladies. Les traitements de pointe contre l’hépatite C, qui concentre 96 % des décès, sont très coûteux et de fait non accessibles à une majorité de patients.

Retrouvez notre dossier sur les hépatites :

Partie 1
Partie 2

Articles similaires