Alimentation

Le régime méditerranéen recule

Le régime méditerranéen ou crétois a bonne presse. En 2013, il a même été inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Pourtant, son adoption est de moins en moins fréquente.

Les bases du régime méditerranéen

La part belle est donnée aux fruits, légumes et céréales ainsi qu’à l’huile d’olive. Les oeufs, poissons, produits laitiers et vin rouge sont consommés avec modération et la quantité de viande est faible dans ce régime.

Régime méditerranéen

Globalisation des habitudes alimentaires

L’évolution des modes de vies conjuguée à la mondialisation tendent à faire disparaître cette culture présente dans tous les pays bordent de la mer Méditerranée. Conséquence : la consommation des aliments phares se réduit considérablement.

En Grèce, elle aurait diminué de 70 % ces 30 dernières années et en Espagne de 50 % selon le président de la Fondation internationale de la diète méditerranéenne. Moins d’un Espagnol sur 7 continue à suivre ce régime à la lettre. Près d’un tiers ne le suit plus du tout.

Quelles conséquences pour la santé ?

L’impact de cette évolution est déjà observé sur les populations. En Grèce, 7 adultes sur 10 sont aujourd’hui en surpoids ou obèse. 11 % souffrent de diabète. Dans l’ensemble de la région, l’incidence des maladies cardio-vasculaires et des cancers est en hausse.

Cette tendance est difficile à contrecarrer. Le régime méditerranéen associé à une activité physique préviendrait jusqu’à 90 % des cas de diabète. Retrouvez tous nos articles sur l’alimentation !

Articles similaires