Quotidien

Chlamydia : un futur vaccin nasal ?

La plus courante des infections sexuellement transmissibles

 

L’infection à chlamydia est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente entre 16 et 24 ans, surtout chez les femmes. On estime que la maladie touche un million de personnes en France. La plupart du temps, la contamination passe inaperçue car il y a peu, voire pas, de symptômes.

Les complications peuvent être graves si la maladie n’est pas traitée à temps : stérilité, grossesse extra-utérine ou encore atteinte du nouveau-né.  
Jusqu’à présent, le seul moyen de se protéger de cette infection d’origine bactérienne était l’utilisation de préservatif, masculin ou féminin. Néanmoins, les modes de transmission de la chlamydiose sont multiples : un contact avec la peau peut suffire.Chlamydia Bacteria

Un futur vaccin nasal ?

Des chercheurs canadiens ont mis au point un vaccin pour se protéger de la chlamydiose, testé sur des souris et appliqué par le nez.  Indolore et rapide, ce vaccin est un espoir pour la lutte contre les infections sexuellement transmissibles notamment dans les pays les moins développés. Avant de passer aux essais cliniques sur l’Homme, les scientifiques devront tester d’autres modèles animaux.

Dépistage et traitement

En attendant l’arrivée sur le marché de ce nouveau vaccin, la chlamydiose peut être dépistée à l’aide d’un prélèvement. Le traitement est à la fois simple et efficace. Ce sont des antibiotiques prescrits par un médecin qui sont en général efficaces en moins d’une semaine.

Articles similaires