Alimentation

Faim : les graisses saturées perturbent le cerveau

Nous ne sommes pas tous égaux face à la faim. Une nouvelle étude a mis en avant l’effet des graisses saturées sur le cerveau. Elles l’empêchent de réguler la sensation de satiété.

Des acides gras trop présents

Les acides gras saturés, ou graisses saturées, ont mauvaise presse depuis longtemps. Où les trouve-t-on ? Beurre, produits laitiers, huile de palme, graisses animales… Ce gras joue un rôle essentiel pour la santé à condition de ne pas trop en abuser. Le taux de cholestérol et la prise de poids y sont par exemple liés.  
Il faut donc limiter leur consommation. Selon l’European Food Information Council, les graisses saturées doivent représenter 10 % maximum de l’apport énergétique. Ce seuil est toujours dépassé en Europe avec un apport d’environ 15 % à l’heure actuelle.

La prise alimentaire perturbée

Graisses saturéesProblème : selon une étude parue dans Frontiers in Cellular Neuroscience, plus on consomme de graisses saturées, plus on en a envie. En effet, un mécanisme cérébral favorise l’accumulation des kilos superflus à cause des graisses saturées qui perturbent la sensation de faim. Le cerveau ne peut alors plus contrôler la qualité et la quantité de l’alimentation.

Diminuer l’apport

Pour diminuer cet apport, quelques conseils à suivre :

  • Choisir de la viande maigre et enlever la graisse visible
  • Limiter la consommation de charcuterie, pâtisserie et gâteaux salés.
  • Privilégier les huiles végétales.

Retrouvez tous nos articles sur la catégorie Alimentation

 

Articles similaires