Alimentation

Malnutrition infantile : l’UNICEF tire la sonnette d’alarme

En 2016, la malnutrition infantile tue toujours 100 000 enfants par an. Ce constat terrible a été rendu public par l’UNICEF dans un rapport. Il indique que 5 enfants sur 6 de moins de 2 ans provenant surtout de l’Afrique subsaharienne et de l’Asie du Sud ne consomment pas suffisamment d’aliments pour leur âge.

Un âge clé dans la vie

C’est pourtant à cet âge que les besoins sont les plus importants. Le manque généralisé d’aliments solides, d’ingrédients variés et de nutriments essentiels a un effet direct sur la croissance du cerveau et le développement physique et cognitif.

Deux régions particulièrement concernées

L’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne sont les régions où le nombre de repas est le plus bas. Simultanément, ces régions accusent celui de retard de croissance le plus élevé.

La menace de la malbouffe

La malbouffe riche en gras, sucre et sel mais pauvre en nutriments et protéines s’invite de plus en plus dans le régime alimentaire des enfants, quel que soit le développement du pays.

malnutrition infantile

Le signal d’alarme de l’UNICEF

Selon l’UNICEF, améliorer la qualité et la quantité des repas des jeunes enfants pourrait sauver 100 000 vies par an, réduire les coûts de santé et améliorer la productivité adulte. L’organisation appelle les gouvernements et le secteur privé à investir davantage et plus précisément pour que la nourriture riche en substance nutritive soit abordable pour les familles les plus pauvres. Parce que chaque enfant a le droit à un début sain dans la vie.

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité santé et la nutrition.

Articles similaires