Actualités

Don d’organe : le “consentement présumé” renforcé

Dans le domaine du don d’organe, la législation évolue. L’objectif : augmenter le nombre de greffes. En effet, celui-ci reste très largement inférieur aux besoins. Les principaux organes greffés sont le coeur, les poumons, le foie, le pancréas et le rein. Ce dernier est l’organe le plus demandé.

Retrouvez à ce sujet : Don d’organe, face à la pénurie.

Don d'organeQu’est ce que le consentement présumé ?

Les règles concernant le don d’organe ont changé depuis le 1er janvier 2017. Le “consentement présumé” est renforcé. Le principe est le suivant : désormais, nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si l’expression du refus d’être prélevé a été fait de notre vivant.

Le refus plus facilement exprimé

Dans le même temps, les personnes opposés au don peuvent plus facilement l’exprimer grâce à un registre des refus accessible en ligne.

L’inscription sur le site n’est pas le seul moyen valable d’exprimer son refus : la volonté peut être écrite ou dite à des proches qui doivent dans ce cas retranscrire la conversation à l’écrit.

Articles similaires