Quotidien

Certains bruits vous insupportent au plus haut point ? Vous êtes sans doute misophone

Êtes-vous misophone ?

Partager un repas, quoi de plus convivial ? Pour certaines personnes, c’est pourtant un cauchemar. En cause, les bruits de mastication des convives.

C’est votre cas ? Pas de panique, vous ne le saviez pas mais vous êtes peut être misophone, un cas loin d’être isolé.
Bien qu’assez répandu, ce syndrome n’avait jamais été étudié jusqu’à présent. Les chercheurs de l’université de Newcastle se sont penché sur cette question dans une récente étude.

Un fonctionnement du cerveau différent

misophonieLes personnes atteintes de misophonie souffriraient d’un trouble neurologique. Concrètement, leur cerveau fonctionne différemment.
Entendre un “bruit déclencheur” : mastication, respiration trop forte ou bruit répétitif provoque chez eux sudation et augmentation du rythme cardiaque : des réactions émotionnelles qui peuvent paraître excessives mais qui ont été appuyées par la comparaison de deux groupes témoins à l’aide d’IRM et de l’écoute de bruits neutres et déclencheurs.

Quelles solutions ?

Des pistes de traitement sont évoquées à la fin de l’étude, notamment le neuro-feedback qui qui permettrait à ces personnes de s’autoréguler grâce à un process d’apprentissage.
Quoi qu’il en soit, le chemin reste long pour faire accepter la misophonie comme véritable trouble, cette étude ouvre la voie.

Articles similaires