Pathologies

Dépression : quand prendre soin des autres fait du bien

7,5 % de la population concernées

À ne pas confondre avec la déprime, la dépression est une maladie psychique qui perturbe fortement la vie quotidienne. Le questionnaire de Goldberg permet d’en détecter les symptômes.

En guérir n’est évidemment pas une question de volonté. Selon l’Assurance maladie, 7,5 % des français de 15 à 85 ans connaissent des épisodes des épisodes dépressifs au cours d’une année.

Booster son taux de dopamine

Les recherches autour de cette maladie sont nombreuses. Revenons sur une des dernières en date, publiée dans la revue scientifique PNAS.
DépressionUne équipe de l’université de Northeastern a démontré l’importance des relations filiales dans la prévention de la dépression. En effet, celles-ci doperaient le taux de dopamine, un neurotransmetteur au champ d’action large.

Une production insuffisante de dopamine dans le cerveau favorise la dépression nerveuse.

La meilleure de gestion de la maladie avec un réseau social solide était déjà prouvée. Cette étude prouve qu’il ne s’agit pas seulement d’être au centre des attentions qui fait du bien, mais également prendre soin des autres.
L’observation de mères avec leurs bébés a permis d’arriver à ces conclusions. L’autre pan de l’étude à souligner est le suivant : la santé mentale se joue très tôt.

Pour aller plus loin

Retrouvez notre dossier “Agir contre la dépression, quand information rime avec prévention”

Tous nos articles autour de la dépression sont disponibles ici

Articles similaires