Actualités

Fin de vie : et si on en parlait ?

Personne n’a envie d’y penser mais c’est une fatalité. Nous serons tous confrontés à la fin de vie. Depuis un an, une loi est entrée en vigueur sur la fin de vie.

Quels changements ?

Fin de vieLa loi donne droit à une “sédation profonde et continue”, c’est-à-dire l’administration de sédatifs pour permettre à des malades graves en phase terminale d’être endormis jusqu’à leur mort.

Le refus de l’obstination déraisonnable est également clarifié. Chacun est invité à indiquer de son vivant s’il souhaite limiter ou arrêter les traitements qu’il pourrait recevoir en fin de vie s’il n’était plus capable de s’exprimer. Il s’agit des “directives anticipées”, un modèle pour les écrire est mis à disposition.

Le texte n’autorise en revanche pas l’euthanasie ni le suicide assisté.

Et si on en parlait ?

Cette nouvelle loi est accompagnée par une campagne de communication pilotée par le Ministère de la Santé. Pour inciter les Français à mieux connaître leurs droits et à faire connaître leurs volontés à leurs proches, un spot télévisé, des publicités magazines et une présence sur les réseaux sociaux ont été mis en place.

Articles similaires