Grossesse

Alcool pendant la grossesse : la nouvelle campagne divise

9 mois et pas une goutte d’alcool

À l’occasion de la journée internationale de prévention de l’ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale le 9 septembre dernier, une campagne Zéro Alcool pendant la grossesse a été lancée.

L’objectif : informer sur les risques de l’alcoolisation foetale.

Chaque année en France, 750 000 enfants voient le jour. Parmi eux, on estime que 700 à 3000 sont concernés par un syndrome d’alcoolisation foetale.

La Ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré : “Le message est clair : “Zéro alcool pendant la grossesse” car il n’y a pas de seuil de consommation d’alcool sans danger au cours de la grossesse.”

Une campagne controversée

Alcool enceinteSi le message de prévention fait l’unanimité, la campagne et l’étude qui l’accompagne divisent puisqu’elle sonde l’opinion sans faits scientifiques. Des internautes soulèvent une culpabilisation inutile des femmes alors que la toxicité dépend de la quantité d’alcool consommée et de la période, ce que l’on appelle les fenêtres de vulnérabilité.

Les autres pays sont moins stricts dans leurs recommandations, c’est par exemple le cas de l’Angleterre. L’équivalent de la Sécurité Sociale anglaise indique ceci sur son site : « Les experts ne savent toujours pas quelle est la quantité d’alcool que l’on peut consommer sans prendre de risque quand on est enceinte – et si la réponse est zéro. L’approche la plus prudente est donc de ne pas boire pendant qu’on attend un enfant. »

Si cette campagne fait débat, le fond du message est clair : par principe de précaution, mieux vaut éviter tout alcool durant la grossesse et l’allaitement.

Retrouvez tous les articles de la catégorie Grossesse en cliquant ici

Articles similaires